Falaise : le Mémorial des Civils dans la Guerre

Pays de Falaise

Le Mémorial de Falaise raconte le quotidien des populations civiles

Quel est le quotidien des populations en temps de guerre ? Comment vit-on sous l’occupation, les bombardements, l’exode ? Et plus précisément… Comment s’organise-t-on au quotidien quand les denrées sont rationnées ? Qu’enseignent les instituteurs aux enfants dès lors que la devise « Liberté, Égalité, Fraternité » a été remplacée par « Travail, Famille, Patrie » ? Par quels moyens échapper au travail obligatoire ou rejoindre la Résistance ? Comment supporte-t-on les mille et une vexations, les confiscations arbitraires, la répression ? Quels étaient les rapports des civils avec l’armée d’occupation, avec l’administration pétainiste, puis, après le Débarquement, avec les armées alliées ? Autant de questions qui foisonnent lorsque l’on s’intéresse à la vie des civils en temps de guerre.

Alors que la Seconde Guerre mondiale est en phase de passer de la mémoire à l’Histoire, les réponses à ces questions – et à bien d’autres – seront au Mémorial des Civils dans la Guerre qui ouvrira ses portes à Falaise au printemps prochain. Ce lieu de mémoire sera unique au monde ! En effet, jamais encore un musée dans son ensemble n’avait choisi de traiter du sort des civils en période de conflit armé.

Ce thème est parfois évoqué dans les musées consacrés à la guerre, mais l’essentiel de la muséographie est dédié aux héros combattants : les militaires et les résistants. Pourtant, les militaires, s’ils sont les acteurs les plus visibles des conflits armés, n’en sont pas les premières victimes. Ainsi, durant la Seconde Guerre mondiale, ceux ou celles qui payèrent le plus lourd tribut furent les populations civiles, soumises tour à tour à l’exode puis à la présence des armées d’occupation, au rationnement et aux confiscations, au travail forcé, à la répression, voire à la déportation, atteintes jusque dans leur chair par les combats et les destructions…

Néanmoins, la postérité retient surtout le point de vue des militaires : le sort des civils passe à l’arrière-plan. Ils sont les grands oubliés de l’Histoire. Les civils en temps de guerre, c’est une histoire tue, méconnue, à laquelle personne ne s’est vraiment intéressé depuis 70 ans.

Aujourd’hui, il est temps de raconter ce « martyre silencieux », parfois tragique et violent (les bombardements, la déportation), le plus souvent trivial (le rationnement, la propagande…), qui, bien que longtemps occulté, fait intimement partie de la mémoire collective.

C’est la belle ambition du Mémorial des Civils dans la Guerre, un projet porté par les collectivités locales du territoire de Falaise. La cité natale de Guillaume le Conquérant a toute légitimité pour relater cette facette de l’Histoire : elle figure parmi les villes normandes très durement éprouvées par les bombardements de l’été 1944 : dans les décombres fumants de Falaise détruite à 80%, morts et blessés se comptent alors par centaines.

Son nom reste également attaché à l’épisode militaire décisif d’août 1944 qui voit les troupes allemandes prises en étau dans la fameuse poche de Falaise-Chambois. Cette opération met un terme à la Bataille de Normandie qui, pendant les cent jours qui suivirent le Débarquement allié, opposa deux millions de soldats au milieu desquels tentaient de survivre un million de civils. Pendant ces trois mois interminables, pas moins de 150 000 Normands furent contraints de quitter leurs habitations à cause des combats et on estime que près de 20 000 d’entre eux y ont trouvé la mort.

Véritable Musée de Site, c’est à eux que le Mémorial des Civils dans la Guerre sera consacré, à eux et à toutes les autres victimes civiles des guerres d’hier et d’aujourd’hui. En ouvrant au public ce lieu de mémoire unique au monde, le Pays de Falaise entend redonner – enfin – aux populations civiles prises dans le tourment des conflits, la place qui leur est due.

Plus d’informations dans le dossier de presse ci-dessous.
Télécharger le dossier de presse
www.memorial-falaise.fr

Contact presse

Michèle Frêné
Directrice d’agence | Responsable du pôle relations médias
Florence Basseux
Attachée de Presse
02 31 75 31 00
mfc@michele-frene-conseil.fr

 

Le site des Trophées des Calvados Nouvelle Vogue est en ligne !Trophées des Calvados Nouvelle Vogue 2016