Portrait - Cidrerie Théo Capelle

Le cidre fait le lien entre les générations

De Théo, le grand-père, artisan inlassable de la reconnaissance du cidre Cotentin en appellation d’origine,  à Théo, le petit-fils, qui prendra peut-être un jour la relève…

Chez les Capelle, le cidre, c’est une histoire de famille, de transmission. Tout commence avec Théodore, dit « Théo », et sa femme Jacqueline, créateurs en 1980 à Sotteville, au cœur du Cotentin, de la cidrerie-distillerie qui porte leur nom et qu’ils n’auront de cesse, pendant plus de vingt ans, de développer. Engagés dans une production qu’ils veulent de qualité, les époux construisent année après année, la réputation de leur production, régulièrement récompensée dans les concours agricoles. Parallèlement, Théo, devenu président du syndicat des producteurs, va consacrer plus de dix ans à faire reconnaitre officiellement le cidre Cotentin au niveau européen, et obtenir la reconnaissance AOP : Appellation d’Origine Protégée.
Attachés à la pérennité de leur entreprise, les fondateurs transmettent en douceur les rênes de l’exploitation à la génération suivante : leur fils Ludovic est bientôt rejoint par sa femme Laurence. Tous deux  reprennent en 2007 la gestion du verger de pommiers, avec une plantation de 10 ha en 10 ans, puis l’année suivante, de l’ensemble de l’entreprise.  Ils investissent dans une chambre froide qui permet de mieux contrôler les fermentations. « C’est un cidre 100% pur jus, non pasteurisé, avec une prise de mousse naturelle, c’est-à-dire sans adjonction de gazéifiant. C’est une boisson conforme aux attentes des consommateurs, qui veulent des produits authentiques et aussi naturels que possible. », explique Ludovic. « Au goût, il a du caractère ! Corsé, avec un bon équilibre entre les saveurs amères et acides, il a toute sa place au cœur du repas, parfait compagnon des moules, du gigot de pré-salé et bien sûr du camembert de Normandie. »
La cidrerie Théo Capelle a toujours été ouverte sur l’extérieur : « L’accueil du public compte  beaucoup pour nous. Nous recevons 18.000 personnes par an, dont la moitié de juin à septembre. Cela demande beaucoup de disponibilité : nous sommes ouverts six jours sur sept ! » Des groupes de randonneurs, mais aussi des touristes dont le bateau fait escale au port de Cherbourg. « Nous sommes aussi présents à la foire de Dunkerque, ce qui nous permet d’aller à la rencontre de nos clients du nord de la France et de Belgique, et au Festival des Terroirs de Haguenthal, en Alsace. »
C’est souvent lors de ces déplacements que Ludovic trouve le temps de mettre au point de nouvelles « recettes » : « Nous sommes très attachés à l’authenticité et au caractère traditionnel de notre production cidricole, calvados, cidre ou pommeau, mais cela n’exclut pas l’innovation, bien au contraire… »  Il a par exemple lancé, l’année dernière, une nouvelle gamme, le Kapelwick : « Il s’agit de calvados de 3 et 5 ans d’âge, élevés en fûts neufs, aux notes fruitées et vanillées, commercialisés dans des bouteilles de type whisky. Ils sont à découvrir en apéritif et peuvent être dégustés sec, en long drink ou en soft drink ». A découvrir également : la Blanche des Epivents, une eau-de-vie de pomme fruitée, à l’aise aussi bien sur de la glace pilée qu’en cocktail, voire en accompagnement d’un sorbet. Sans oublier des apéritifs étonnants à base de calvados et de cidre aromatisés : « Presqu’île » (orange et cassis), « Cotentinoix » (noix verte), « Bouquet de cerises » (griottes), ou  « Floripom’ » (lait caramélisé).
En 2008, la famille s’est agrandie. Avant même de faire la connaissance de Ludovic, Laurence avait toujours souhaité, si elle avait un fils, lui  donner le prénom de… Théo ! Et voilà comment un nouveau Théo Capelle fait son apparition… Théo, le grand-père, a pris sa retraite. Toujours présent à la cidrerie, il consacre désormais l’essentiel de son temps au jardinage, à ses deux ânes du Cotentin, Jasmine et Ficelle, au chant, et à son petit-fils. Il parait que le jeune garçon manifeste déjà beaucoup d’intérêt pour la vie de la cidrerie. D’un Théo à l’autre, la relève semble assurée !

En chiffres

  • 18 000 visiteurs par an à la cidrerie
  • + 25 références de produits cidricoles dont une gamme de 6 cidres différents
  • 2 ânes du Cotentin gambadent à la ferme

Du verger à la scène…

Passionné de chant, Théo Capelle chante et enregistre des titres en langue normande qu’il interprète sur les scènes de la région.

AOC… Enfin !

L’année du Grand Départ est aussi celle d’un grand départ pour le cidre Cotentin qui vient de décrocher son Appellation d’Origine Contrôlée !

www.theo-capelle.com

Contact presse

Michèle Frêné & Florence Basseux
02 31 75 31 00
mfc@michele-frene-conseil.fr
Portrait – Constructeur LenormandPortrait – Les Parapluies de Cherbourg